Ces lieux qui nous inspirent.

281
Crédit photo : Sophie Lavoie.

Les jeunes élèves de madame Maïa de secondaire 4

L’esprit d’équipe dans le sport

Le sport a une grande importance dans nos vies. Nous, jeunes du secondaire, nous en faisons toutes les semaines. Pratiquer un sport nous mène vers l’état de santé. Dans notre milieu, trois axes de sport sont principalement vécus.  

Premièrement, le volleyball. C’est un sport d’équipe idéal pour se rassembler et créer de nouvelles amitiés. Ce sport nous aide à travailler notre esprit de coopération. Nous avons d’ailleurs une équipe à l’école.

Deuxièmement, depuis deux étés déjà, nous sommes toute une « gagne » à avoir commencé l’escalade. Nous pratiquons ce sport au Paradis, un magnifique site de grimpe entre L’Anse-St-Jean et Petit Saguenay. En effet, l’escalade est vraiment un sport qui crée des liens forts, car nous sommes toujours en train de s’encourager mutuellement et même si quelqu’un n’arrive pas à faire une voie, les autres vont toujours le féliciter et ça, peu importe son niveau. En plus, on est obligé d’avoir confiance envers nos coéquipiers de grimpe, car nous nous assurons tout à tour. Nous tenons d’ailleurs à remercier l’AGIR qui nous a fait découvrir ce sport en nous proposant des sorties plusieurs fois ces dernières années.

Troisièmement, il y a le ski. C’est un sport qui prend beaucoup de place dans la vie de la plupart des jeunes du Bas-Saguenay. Nous avons eu la chance d’apprendre jeunes et nous en faisons maintenant notre passe-temps favori. Nous passons tous nos temps libres de l’hiver à la montagne et, pour certains, même l’été pour profiter des belles pistes de vélo. Le Mont-Édouard est un lieu de rassemblement qui nous procure un grand sentiment d’appartenance. Nous y passons nos hivers depuis longtemps et c’est vite devenu notre terrain de jeu. Tellement de choses à raconter à la fin d’une journée, tellement de débarques desquelles rires, tellement de sauts plus ou moins réussis desquels être fiers, chaque jour, de nouvelles anecdotes, de nouveaux rires, de la nouvelle neige et toujours de quoi avoir une belle journée. Tous congés passés au Mont-Édouard avec des amis ou de la famille, à se laisser glisser dans la neige et descendre les pentes avec rien d’autre que du bonheur dans la tête. Ce sont des souvenirs incroyables que l’on gardera toujours comme étant les meilleurs.

En conclusion, nous pensons que les sports sont de bons moyens de se rassembler peu importe où ils sont pratiqués.

Par Lilah Vaillancourt, Louann Birot et Gabrielle Gagnon

 

Un souper bénéfique

Le fait que nous sommes une école plein-air nous amène à un projet de voyage d’une grande ampleur. C’est pourquoi, ce 11 novembre, a eu lieu un bel évènement à l’école Fréchette. Il s’agissait d’un souper dont les élèves de secondaire 4 étaient bénévoles. Celui-ci avait lieu afin de financer le projet d’une expédition extraordinaire en Colombie-Britannique que nous vivrons l’an prochain. Plusieurs activités seront alors au rendez-vous dont le ski, la randonnée, le vélo et le camping, le tout devant un magnifique paysage. Les élèves doivent donc participer à des mesures de financement.

Ce souper rassembleur en a fait partie. Le montant amassé lors de cet évènement était de 2300$, ce qui est déjà un bon début pour l’impressionnant montant de 35000$ qu’il nous faut récolter.

Aussi, durant cette fin de semaine, a eu lieu un tournoi de volleyball, les athlètes présents sont venus nous encourager en dégustant un délicieux souper spaghettis avec toute leur famille et leurs amis. Notre équipe de feu a servi plus de 200 personnes. L’ambiance de cette soirée était très joyeuse.

De plus, nos secondaires 5 de cette année débuteront ce défi d’expédition par un grand tour de la Gaspésie en mai prochain. Eux aussi sont en pleine campagne de financement. Celle-ci, soutenue par l’école, les Chevaliers de Colomb et la Maison des jeunes. Le dimanche 19 novembre a ainsi eu lieu un déjeuner intergénérationnel à La Petite École. Il était très agréable de se retrouver avec tant de membres de la communauté. Les finissants tiennent à remercier tous ceux qui les soutiennent dans leur projet.

Le fait de se rassembler autour d’un bon repas amène du bonheur à chacun.

Par Maxime Pelletier, Luna Houde Gentes et Laurie Côté.

 

Le quai de Petit-Saguenay

Crédit photo : Sophie Lavoie.

Aujourd’hui un jeune homme de 28 ans se rend à son village natal. Il s’appelle Raoul Tremblay. Quittant Petit-Saguenay a 3 ans avec ses parents pour se rendre en Abitibi en laissant tous ses amis là-bas. Arrivé au lieu de son enfance, il va directement au quai pour se remémorer des souvenirs lointains. Raoul rencontre alors par hasard un vieil ami qui s’appelle Arthur Simard.

Une fois arrivé au quai, Raoul se rend au bout avec Arthur pour admirer la beauté de la vue. Raoul n’en revient pas de l’immensité du fjord et à quel point les montages sont bien définies. Ils sont arrivés juste à temps pour voir le coucher du soleil. Le rose, le bleu et l’orangé ressortent des nuages ce qui rend l’ambiance très calme et magique. Les amis très heureux de ces retrouvailles regardent le fjord et admirent celui-ci, apercevant tout à coup un beluga au loin.

Par Sophie Lavoie et Patrice Houde 

 

Mon arrivée à Rivière-Éternité

Quand je vivais à Valleyfield avec ma famille, tous étaient en changement et nous n’étions plus très bien. À cause de cela, nous avons décidé de chercher un nouvel endroit pour faire différent et être loin de la ville. Nous ne savions pas, ma famille et moi, où nous voulions aller, jusqu’à ce que nous trouvions cette magnifique maison en ligne. Nous avons donc décidé d’aller la visiter, même si c’était très loin.  Par la suite, nous avons pris la décision d’y emménager. Cette maison était à Rivière Éternité, au Saguenay.

Pas longtemps après notre emménagement, dans ce petit endroit où tout le monde du village se connaissait déjà, nous devions nous intégrer. Ce qui au début était quand même compliqué et ensuite, l’école a débuté et j’ai commencé à parler à quelques personnes. Une personne en particulier, qui est aujourd’hui comme l’un des membres de ma famille. Il est arrivé 6 mois avant moi ici, à Rivière-Éternité, il n’allait pas encore à l’école car il avait de l’école en ligne. Il est arrivé d’Ontario et ne parlait pas français et ne parle toujours pas couramment le français. Plus tard, nous sommes allés au festival de Noël et c’est là où nous avons rencontré beaucoup plus de personnes de notre village. C’était un festival très amusant dans le rire et la joie de tout le monde.

Par Félicia Bertrand  et Miguel Alvarez Garner  

Le Party de chasse  de Rivière-Éternité

Durant le mois d’octobre, tous les chasseurs attendent le fameux party de chasse de Rivière-Éternité. C’est une fête qui a lieu une fois par année. Elle a comme but de célébrer la fin de la chasse à l’orignal et de rencontrer tous ses amis de chasse autour d’une bonne tourtière. Plusieurs grands prix sont à gagner durant le tirage dont un extraordinaire vtt neuf. Cet évènement a lieu au club de Rivière-Éternité et la soirée commence vers 5h environ. Tout bon bas-saguenayen connait cet évènement tant attendu. Autant par les jeunes que par les plus âgés, c’est un événement que l’on peut qualifier d’intergénérationnel.

Plusieurs concours ont lieux durant cette soirée. Il y a notamment le concours de panaches. Imaginez une grande quantité de panaches présentés, c’est impressionnant ! Et le concours de “call” à l’orignal qui suivra doit être tout aussi drôle à entendre. Après le souper, le tirage a lieu. Un DJ est présent durant toute la soirée pour ambiancer cette dernière.

Par Zakary Lavoie et Joseph Bonnette