Construire des tiers-lieux, un effort collectif  

334
La directrice générale Lisa Houde, l'inspectrice municipale Mireille Lavoie ainsi que plusieurs citoyens curieux étaient venus assister à ce moment historique.

Les tiers-lieux, de l’anglais The third place (le troisième lieu), sont des endroits publics qui ne sont ni la maison, ni le travail. Des espaces où l’on peut échanger, apprendre à se connaître, échanger des idées, des nouvelles. Les sciences de l’urbanisme comme de la sociologie s’intéressent à ces lieux qui permettent le tissage de liens sociaux en dehors des rapports familiaux ou marchands.

Les tiers-lieux seraient ainsi importants pour l’engagement civique, le vivre-ensemble, et même la démocratie dans son ensemble. Que ce soit dans les grandes villes, où la diversité culturelle ou les inégalités sociales sont plus marquées, ou dans des petites municipalités qui accueillent de nouveaux arrivants, ces espaces jouent un rôle clé pour une cohabitation harmonieuse sur un territoire donné.

Un nouveau cœur villageois à Petit-Saguenay

Crédit photo : Yvonne Fortin.

Le réaménagement du cœur villageois de Petit-Saguenay porte l’ambition de devenir un de ces endroits. Il a été conçu pour être accueillant pour les familles, les aînés et les visiteurs avec des espaces de repos, points de vue sur les attraits naturels, du mobilier urbain, des jeux d’eau, un pavillon communautaire pour accueillir les rassemblements. Les travaux qui ont débuté cet été s’achèvent pour la saison avec l’installation de la passerelle piétonne. Son installation le 24 novembre dernier, a attiré bien des curieux. Il y avait une certaine fébrilité dans l’air d’être témoin de l’avancement de cette vision qui a mis plusieurs années à se concrétiser.

Un 5 à 7 culturel pour la bibliothèque

Claude Breton, responsable de la bibliothèque et Diane Lavoie, de la Fabrique de Petit-Saguenay.

Dans le même esprit, le 9 novembre dernier avait lieu l’inauguration des espaces communautaires du sous-sol de l’église récemment revampés. Pour l’occasion, les artistes locaux Marie-Andrée Gill et Hugo Lapierre étaient invités à venir partager leur amour de la littérature. Claude Breton, responsable de la bibliothèque, s’est chargé avec brio de l’animation. Le maire Philôme La France a assuré le mot d’ouverture, suivi par Diane Lavoie, qui a adressé des remerciements au nom de la Fabrique de Petit-Saguenay. Le sympathique 5 à 7 a attiré suffisamment de personnes pour remplir la bibliothèque, et même les corridors. Merci à l’implication du comité de la bibliothèque qui fait vivre ce tiers-lieu nous donnant accès à la lecture ou au co-travail.

Hugo Lapierre en compagnie d’un conteur bien connu, Élias Côté.

Se munir collectivement de tiers-lieux prend du temps, du financement, des réunions de planification, des consultations publiques, des itérations. On entend souvent le mot communauté, qui peut être utilisé si fréquemment qu’il en vient à perdre de son sens. Cependant, quand tout le monde, amis, voisins, parents, se rassemble dans un tiers-lieu le temps d’un moment de convivialité, c’est là que la communauté prend réellement forme sous nos yeux.