La visite d’étudiants de Rimouski à Petit-Saguenay pour parler transition

745
Une partie du Regroupement des étudiants et étudiantes en développement social (REEDS) de l’UQAR

Le 24 février, une quarantaine d’étudiant·es en développement des sociétés et territoires de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) viennent à la rencontre de la communauté de Petit-Saguenay. Tous les citoyen·nes sont invité·es à cet évènement. Les discussions se feront d’abord au cours d’une marche, puis autour d’une tourtière cuisinée par la coopérative d’alimentation de Petit-Saguenay.

Chaque hiver, le Regroupement des étudiantes et étudiants en développement social (REEDS) de l’UQAR organise une sortie de groupe pour aller à la rencontre des gens qui œuvrent pour le développement social de leur milieu. Ces sorties sur le terrain ont une vocation de formation en permettant aux étudiant·es d’explorer la réalité des théories qu’ils étudient.

Cette année, ils et elles ont un intérêt particulier pour les initiatives de transition socio-écologique. Plus particulièrement, les « Territoires en transition » comme le Grand Dialogue pour la transition du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la FabRégion du Bas-Saint-Laurent. La sortie prend place sur trois jours, soit une journée au Bas-Saint-Laurent et deux au Saguenay-Lac-Saint-Jean, du 22 au 24 février 2023. C’est lors de leur dernière journée qu’ils passeront par Petit-Saguenay avant de retourner chez eux, de l’autre côté du Fleuve.

Le lien entre les étudiant·es de Rimouski et la municipalité de Petit-Saguenay s’est progressivement tissé au cours de la dernière année. Tout d’abord, au travers des Ateliers des Savoirs Partagés (ASP), un projet pour lequel une délégation de Petit-Saguenay s’était rendue à Saint-Valérien dans le Bas du Fleuve au début de l’hiver et avait croisé la route de quelques étudiant·es. Cette sortie avait d’ailleurs fait office d’un article lors de notre dernier numéro sur l’alimentation ! Ensuite, étant un de ses laboratoires ruraux de mobilisation citoyenne, les étudiant·es avaient aussi entendu parler de Petit-Saguenay par le Grand Dialogue pour la transition. Enfin, certains d’entre eux avaient aussi eu l’occasion d’entendre parler des initiatives entreprises à Petit-Saguenay lors d’un colloque scientifique du Groupe de recherche et d’intervention régionales (GRIR) à Chicoutimi, à l’automne dernier.

Toutes ces occasions démontrent le lien entretenu par la municipalité de Petit-Saguenay avec le milieu universitaire. Cela donne naissance à de belles rencontres et ouvre de multiples portes, autant pour les étudiant·es que pour la communauté de Petit-Saguenay.