Le Mont-Édouard prêt pour une nouvelle saison !

1851
Crédit photo : Cécile Hauchecorne.

Une belle nouvelle dans le domaine du tourisme puisque pour une première fois dans l’histoire régionale, les quatre principaux centres de ski, le Valinouët, le Mont-Édouard, le Mont-Bélu et le Mont Lac Vert ont décidé de rassembler leurs savoirs et expériences afin d’optimiser leur rayonnement. C’est ainsi que l’événement de début de saison a été réalisé en partenariat, en novembre dernier à la Place du Citoyen à Chicoutimi.

« Étant nouveau, je ne fais pas partie de l’histoire de la région, et de cette compétition plus ou moins établie existant entre les centres de ski, souligne Frédéric Blouin, qui entame sa 3e année comme directeur du Mont-Édouard. J’aime être la première personne à faire le premier pas pour le bénéfice de tous. C’est donc dans cette optique que je suis allé rencontrer Alain Tremblay, directeur du Valinouët, avec cette idée de travailler ensemble. Il s’est avéré qu’il était du même avis, on a donc commencé à regarder les actions que l’on pourrait mettre en commun pour l’année à venir. De son côté, Alain a contacté le Mont-Bélu et le Mont Lac Vert qui se sont joints à l’aventure. »

Le modèle vient de la ville de Québec où toutes les stations de vélo de montagne de la région se sont associées. De leur côté, les centres de ski du Saguenay-Lac-Saint-Jean se sont également aperçus qu’ils en étaient arrivés à ce point de leur histoire, celui de travailler ensemble et concocter un plan de visibilité stratégique commun pour faire rayonner la région, que ce soit en mode hiver ou été, et pouvoir le mettre en place dès l’année prochaine.

« Quand on est juste une petite station parmi 75 stations du Québec, c’est plus difficile de se faire entendre. Là on a plus de poids à l’ASSQ (Association des Stations de Ski du Québec), et du même coup, l’ATR (Association Touristique Régionale) nous soutient dans nos projets, poursuit Frédéric Blouin. »

Mi-novembre, Place du Citoyen, les 4 stations ont donc organisé conjointement un événement de lancement de saison, avec des visionnements de films de ski réalisés ici dans la région et la participation de boutiques de ski. Une centaine de personnes ont assisté à cette soirée. Cela fut l’occasion de lancer un concours de film amateur, en association avec le festival IF3, un festival de films de ski et vélo de montagne qui est déjà venu faire des présentations au Mont-Édouard.

Un rayonnement et ses bons effets secondaires.

S’il reste quelques postes à combler, le Mont-Édouard peut tout de même se réjouir de ne pas avoir trop de problèmes de recrutement, contrairement à l’ambiance générale qui sévit dans les entreprises de tourisme au Québec. La station attire de nombreuses candidatures spontanées et son rayonnement semble porter fruit, se félicite son directeur. « Il y a, avec le travail à distance, de nouveaux résidents qui se sont installés à L’Anse pour une retraite prématurée, qui ont du temps, ça nous amène de nouvelles compétences.  Enfin, il y a des travailleurs comme Isaac Gingras, nouveau chef des opérations, qui réorientent leurs priorités professionnelles et décident de favoriser la vie de famille en venant travailler dans une station comme le Mont Édouard qui est plus à l’échelle humaine. »

Le Mont-Édouard et la communauté

Durant deux fins de semaines, (10-11 et 18-19 décembre), 10 % des billets journaliers vendus à la station du Mont-Édouard seront remis à l’AGIR (Action Globale et Innovante pour la Réussite éducative au Bas-Saguenay), qui regroupe 8 organismes de la région œuvrant dans le domaine des familles, du sport et de la culture. Ainsi l’an dernier, ce sont 2500 $ qui avaient été récoltés, permettant à l’AGIR d’orchestrer les activités de la relâche pour les familles du Bas-Saguenay.

C’est près de 225 passes de saison qui sont données gratuitement chaque année aux jeunes de 13 ans et moins. Depuis l’année dernière et en complément de ces activités de financement au bénéfice des saines habitudes de vie, la station offre quelques billets de ski aux familles, leur permettant ainsi d’aller skier gratuitement avec leurs enfants.

Enfin, cette année il y aura un marché de Noël le samedi 18 décembre dont une partie des bénéfices sera également redistribuée à L’AGIR.