L’écoquartier de Petit-Saguenay prend forme

871
L’Assemblée des futurs résidents (AFR) qui guide le projet est composée de six ménages.

Le projet d’écoquartier participatif entame sa deuxième année de travail en 2023 pour réaliser un milieu de vie davantage conscient des enjeux sociaux et environnementaux de notre époque. Puisque ce n’est pas un projet de développement domiciliaire conventionnel, il requiert un effort de réflexion et d’innovation important. Le but est de repenser la façon dont on crée de nouveaux quartiers résidentiels en impliquant les citoyens dans l’aménagement du territoire.

La dernière version du plan d’urbanisme a été donnée au groupe des futurs résidents par les urbanistes d’APUR, qui ont également produit quelques images modélisées de l’aménagement choisi.

L’Assemblée des futurs résidents (AFR) qui guide le projet est composée de six ménages. Afin de coordonner la démarche d’élaboration participative, un nouveau chargé de projet, Théo Petitjean a été embauché, reprenant le flambeau de Louis Breton dont le contrat n’a pas été renouvelé au terme de son mandat. Finalement, un comité de pilotage (COPIL) se réunit ponctuellement afin d’épauler le travail des personnes impliquées. Il est constitué de deux futurs résidents en alternance, du maire et deux conseillers municipaux, de représentants de l’administration municipale ainsi que de deux citoyens de Petit-Saguenay.

La première année de travaux s’est centrée sur l’élaboration d’un plan d’aménagement d’ensemble avec l’accompagnement de professionnels en urbanisme et en architecture avec les firmes APUR et Microclimat. Le groupe a également consacré une grande partie de la réflexion à l’élaboration d’un processus de prise de décision, à l’intention de la communauté et à la planification des financements nécessaires. La dernière version du plan d’urbanisme a été donnée au groupe des futurs résidents par les urbanistes d’APUR, qui ont également produit quelques images modélisées de l’aménagement choisi. Vous pouvez consulter la documentation produite au Petit-Saguenay Le choix de l’entité légale est le prochain enjeu majeur que le groupe aura à traiter.

Le succès du projet d’écoquartier repose grandement sur la participation de ses futurs résidents. Depuis le démarrage du projet, plusieurs exercices consultatifs ont eu lieu, en visioconférence ainsi que sur place, afin de bien cerner les besoins et les aspirations de chaque membre. Un atelier de co-conception ainsi qu’une visite du site, accompagné des professionnels (urbanisme et architecture), ont eu lieu en octobre 2021 et ont mené à plusieurs échanges constructifs. Confrontés aux défis, aux contraintes et aux opportunités offertes par le lot convoité, les membres ont pu s’approprier les réalités de conception et de design d’un quartier. En sont ressortis des concepts préliminaires qui auront été la base d’inspiration du concept final dessiné par les professionnels en aménagement. De plus, ce fut l’occasion pour le groupe d’apprendre à mieux se connaître et d’échanger en contexte informel autour d’un feu de camp et au chalet de la bleuetière.

De plus, les critères pour le Plan d’Implantation et d’Intégration Architecturale (PIIA) ont été choisis pour favoriser la protection du milieu naturel et la construction d’habitations dans un souci écologique. L’aménagement proposé par le groupe minimise les surfaces de circulation et de stationnement qui seront réalisées avec des matériaux permettant la perméabilité et la stabilité des sols. Les espaces boisés seront préservés au maximum et intégrés aux espaces communs dans le but de minimiser l’empreinte écologique. Au niveau du bâtiment, l’ensemble des caractéristiques de construction devra s’insérer dans le paysage naturel afin d’assurer la préservation des caractéristiques naturelles du site et l’intégrité environnementale. Le règlement final du PIIA devrait être formalisé en règlement municipal au courant de la prochaine année.

Des rencontres sont prévues avec différents intervenants pour poursuivre le travail afin de concrétiser les plans élaborés collectivement. Des visites pourraient être organisées au GREB par exemple, à La Baie et Saint-Félix d’Otis, afin de s’inspirer de leurs méthodes d’(auto)-construction de bâtiments écologiques. La suite du recrutement se fera lorsque le projet sera plus fixé au niveau de l’entité légale et du lotissement des terrains, notamment. D’ici là, les personnes intéressées à s’établir à Petit-Saguenay peuvent contacter Théo Petitjean par courriel : theo.petitjean@petit-saguenay.com ou au 418-272-2323 poste 3307 pour de plus amples informations.