Rencontre avec des gens de cœur

431

Lundi le 16 octobre, L’AGIR a offert un second volet pour la tournée des organismes communautaires offrant des services aux jeunes et aux familles du secteur La Baie et Bas-Saguenay Sud. Toute la journée, Mariane Bergevin, chargée de projets pour l’AGIR, a guidé avec brio le groupe originaire de plusieurs municipalités et de toutes les branches de la société. Le but étant de démystifier les offres et les services de chaque regroupement.

D’un pas motivé, les participants font un premier arrêt à la Maison Des Jeunes du Bas-Saguenay à l’Anse-St-Jean. Karine Aubé, la coordonnatrice du lieu explique l’importance de créer un milieu de vie où les jeunes se sentent écoutés. « Parfois, explique-t-elle, des jeunes ont de la difficulté à se faire des amis à l’école et créeront des liens à la MDJ. » Plusieurs projets prennent forme dans la complicité tels que des ateliers artistiques, sportifs ou encore des ateliers de cuisine. Certains adolescents s’impliquent même dans l’aménagement de l’espace extérieur et la mise en place d’arbres fruitiers ou d’un potager.  Au sein de l’organisme, on encourage les jeunes à faire du bénévolat et à être actif au niveau décisionnel. Les jeunes peuvent s’amuser avec des jeux de société, écouter des films, chanter du karaoké dans un endroit où la violence, les drogues et l’alcool ne sont pas tolérés. Une période aux devoirs dans le calme leur est également offerte.

Déjà convaincu, le groupe embarque à bord de l’autobus de Transport Adapté du Fjord. Bien que l’organisme ait comme premier mandat le transport des personnes à mobilité réduite, le transport collectif fait aussi partie de la mission de l’organisation. Le déplacement des résidents entre les municipalités du Bas-Saguenay Sud et vers les grands centres est donc offert à faible coût. Ainsi, Yvon Pelletier, notre chauffeur désigné, nous conduira toute la journée à la rencontre des différents organismes et des gens de cœur qui y travaillent ! Première destination de La Baie, Les Apprentis. Travaillant avec les enfants de 0 à 5 ans et leur famille, Sonia Lavoie ainsi que les intervenantes de l’organisme démontrent une grande passion envers leur mission : offrir un milieu de vie chaleureux pour les familles, à la fois stimulant pour les tout-petits et favorisant l’acquisition de compétences parentales pour les parents. Les locaux flamboyants d’une multitude de couleurs sont destinés à développer les sens des enfants et leur motricité. Les services halte-répit, activités parents-enfants, groupes poupons ou groupes de discussion ne sont qu’un aperçu de leur dévouement.

Passé une grande porte, la visite se poursuit dans le même bâtiment. Nous voilà avec Triolait, un organisme d’entraide en allaitement qui existe depuis 2008. Karine Bélanger ainsi que Sarah Anne Boulianne Champagne, deux femmes accueillantes, nous expliquent l’apport des marraines jumelées aux nouvelles mamans. Ces bénévoles s’impliquent dans des causeries, des cours prénataux, des enseignements tout en travaillant activement à promouvoir les bienfaits de l’allaitement.

La visite se poursuit chez IntégrAction, un organisme communautaire à but non lucratif qui travaille à donner du répit aux familles dont un membre a une différence, déficience physique ou intellectuelle, ou le spectre de l’autisme. D’après leur mission, chacun a sa place et fait partie de la société. Chantal Lajoie, la directrice de l’organisme, explique que la différence n’est pas un handicap, mais une force. Ils offrent, entres autres, du répit-loisirs aux parents en proposant des activités intéressantes.

Le groupe reprend l’autobus en direction du Phare, membre du Regroupement des Ressources alternatives en santé mentale du Québec. Les bénéficiaires de ce service nous accueillent avec de beaux sourires et une poignée de main amicale. Faustine Passeau, directrice du centre nous explique qu’elle souhaite briser l’isolement que vivent plusieurs personnes. « Ici, souligne-elle, on prône la démocratie, l’égalité, l’appartenance, l’entraide et la croyance aux capacités des bénéficiaires. »

Nouvel arrêt de l’autobus à la Maison des Familles, où Nadine Milliard nous accueille chaleureusement autour d’une grande table en bois. Soutenir, outiller et valoriser toutes les personnes qui composent les familles d’aujourd’hui, telle est la mission. Des activités permettent de créer des ponts entre les générations et les classes sociales, tout en offrant un milieu de vie chaleureux qui prône les valeurs d’écoute, d’accueil et de respect. Au sous-sol se trouve une grande pièce destinée aux tout-petits. Un peu plus loin, des déguisements sont prêtés pour l’Halloween. Durant la visite, un groupe s’affaire à la cuisine collective. Le tout donne l’impression de faire partie d’une grande famille.

Mariane nous invite à poursuivre la tournée à pied. Quelques rues plus loin, nous entrons dans les locaux du Carrefour jeunesse-emploi Saguenay. Cet organisme permet aux 15 à 35 ans de percer le marché du travail. Serge Tremblay, intervenant PASI (programme d’accompagnement et soutien à l’intégration) et Catherine Bélanger, agente place aux jeunes, nous parlent tous les deux avec passion des projets sur lesquels ils travaillent tels qu’amener des jeunes dans un pays en voie de développement pour y apporter leur aide. Bien qu’ils offrent des services de recherche d’emploi, de stage en entreprise, d’exploration de métiers, de soutien scolaire, ils ne se braquent pas dans ces balises.

Pour dîner, nous sommes accueillis par Julie Lavoie et Natacha Caijeo dans les locaux de l’APAF, l’Association des Parents d’Ados du Fjord. Née en 1992, elle fut créée par des parents pour des parents. Tous ceux ayant besoin de conseils et/ou d’une aide extérieure y sont accueillis. Des intervenants qualifiés soutiennent les parents dans les différents défis auxquels ils font face à travers le passage de l’adolescence de leur jeune. La motivation ici est de paver la voie vers une harmonie familiale.

Pour diner, nous dégustons un repas de poulet et jambon gratiné de la Popote mobile, livré par la directrice même, Denise Gaudreault. L’organisme, tout comme l’APRS du Bas-Saguenay, livre des repas santé complets à faible coût aux personnes ainées et aux familles dans le besoin. Pendant le repas, Gabrielle Gagnon, représentante de la coopérative Au Grand Air vient nous voir. Elle nous explique qu’elle et ses comparses offrent des ateliers d’éducation axés sur la nature pour les jeunes de 3 à 12 ans. Les CPE, les écoles primaires et les garderies du Bas-Saguenay Sud les connaissent bien et font souvent appel à elles.

Prochaine destination, la Maison des jeunes de La Baie. La même ambiance accueillante qu’à L’Anse St-Jean y règne. Le décor coloré donne l’impression d’atterrir dans une série des années 90. Denis Bergeron nous explique les bienfaits de ce lieu de rassemblement où les bonnes valeurs sont mises en pratique. Ses collègues et lui travaillent à rendre ces jeunes de 12 à 18 ans des citoyens critiques, actifs et responsables. Chaque lundi, ils font un souper auquel ces adolescents participent.

Dernière visite, monsieur Yvon nous amène à La Maison de l’Espoir, un organisme communautaire régional à but non lucratif qui vise la transition et la réinsertion familiale, scolaire et/ou sociale d’adolescents de 12 à 17 ans ayant des difficultés psychosociales. Isabelle Normandeau nous reçoit et nous explique les différents hébergements disponibles pour ces jeunes. Ils mettent tout en œuvre pour qu’ils s’impliquent à reprendre le chemin de la réussite. « Un de nos volets, nous explique-t-elle, est le ReBond, un service d’hébergement de 20 jours continus qui permet à un adolescent éprouvant une détresse psychologique, de l’anxiété, de l’isolement et de la démotivation scolaire de prendre un temps de recul sur sa situation. » L’endroit est idéal pour les jeunes ayant le goût de se dépasser, de grandir et de relever de nouveaux défis.

Retour au point de départ, un peu fatigués, les participants repartent avec des idées plus claires du réseau d’aide dans la région. Nous avons rencontré des gens de cœur et de conviction qui travaillent tous très fort pour des valeurs communes de justice sociale, d’équité et d’inclusion pour le développement et l’épanouissement de nos collectivités. En plus, ce n’est qu’une partie de cette offre. Il est difficile de tout résumer en quelques mots. La journée nous ramène à l’essentiel et nous donne envie d’en connaitre davantage sur le communautaire. La meilleure façon de prendre conscience de l’ampleur de ce réseau sera de monter dans le prochain autobus !

Saviez-vous que ?

Le Transport Adapté du Fjord offre non seulement du transport à la clientèle ayant des besoins particuliers mais aussi un transport collectif à faible coût aux résidents des municipalités qui en sont membres. Transport Adapté dessert les municipalités du Bas-Saguenay Sud entre elles et relie aussi celles-ci à aux villes de La Baie, Chicoutimi et Jonquière.

N’hésitez pas à vous informer et à utiliser leurs services au besoin. Tel : 418-272-1397