Un Atelier au cœur du village de Petit-Saguenay

310
David, Maëlys, Julie-Vanessa, Marielle et Émile, une partie de la joyeuse bande qui cohabite à l’Atelier.

Un Atelier au cœur du village de Petit-Saguenaymaintenant une belle meute d’artisans, créative et vivifiante pour le cœur du village. Le Trait d’Union est allé les rencontrer lors d’un jovial 5 à 7 !

La grande bâtisse accueille trois entreprises : Minuit Moins Cinq avec sa Friperie ouverte 7 jours sur 7 et son « Atel » où s’activent autour des machines à coudre les 6 employées, une « Shop » de joaillerie, Création Pierre d’Argent, dernière arrivée dans l’espace communautaire, et un « Atelier » de forge qui donne le rythme de l’espace créatif à grand coup de métal.

David Gaudreault, forgeron de métier et propriétaire des lieux.

« C’est tout à fait par hasard que la bâtisse se retrouve à accueillir juste des artisans ici », nous apprend d’entrée de jeu David Gaudreault, forgeron de métier et propriétaire des lieux. « Mais c’est juste parfait. Ça rit, ça transforme, ça bourdonne de créativité et c’est super stimulant. Je suis toujours content de rentrer le matin même si on ne se voit pas tout le temps ! »

De son côté, Émile Gilbert, tout nouvellement arrivé avec son entreprise de bijoux, prend des notes, profite de l’expérience de ses voisins d’Atelier, et pense même s’inscrire au prochain Salon des métiers d’art de Chicoutimi.

Émile Gilbert, tout nouvellement arrivé avec son entreprise de bijoux.

Minuit Moins Cinq, qui occupe la plus grande partie du bâtiment, voulait ouvrir les portes de son « Atel » au public, « on organise des événements comme ce 5 à 7 jazz. Le monde était assis au travers des machines à coudre, et il y en avait partout malgré les -40 dehors », se rappelle Julie-Vanessa. « Il y’a de quoi de beau ici dans le sens que … on est toute là pis on fabrique des choses, surtout David qu’on entend très bien ! Nous avec nos petites machines à coudre et Émile qui silencieusement fabrique ses bijoux. Tu sens que c’est une place de travail, de transformation. C’est un milieu dynamique tout en étant unique … trouvez-en moi une, une cohabitation entre un forgeron, un joaillier et une friperie ! », de poursuivre Marielle, l’autre instigatrice de l’entreprise.

Julie-Vanessa, Maëlys et Marielle dans l’atelier de Minuit Moins Cinq

Spontanément, la Friperie ouverte 7 jours sur 7 devient le poste d’accueil du village, la place où les jeunes se donnent rendez-vous, magasinent du linge, mais c’est aussi l’information touristique pour touristes en vadrouille. Il y a toujours une lumière, et pas une journée sans que quelqu’un ne vienne cogner à la porte.

Cela en devient même parfois un dilemme, car ici on travaille tout de même ! « Faut que tu travailles mais tu veux être accueillante … c’est un équilibre à maintenir. Une chance, on a une personne à la boutique en avant qui jase avec les passants, c’est un peu comme notre bouclier ! » souligne Marielle en souriant.

Les deux seuls jours où la Friperie est fermée durant l’année, le 25 décembre et le 1er janvier.